Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kiosque360. Le bras de fer entre le mari et la famille de la défunte Rajae Belmlih connaît de nouveaux rebondissements. La rupture entre les deux parties étant déjà consommée, aucun terrain d’entente ne semble se profiler à l’horizon.

Décédée le 2 septembre 2007 à l’âge de 45 ans des suites d’un cancer, Rajae Belmlih a laissé derrière elle une importante fortune constituée de biens immobiliers dont deux villas, de chaînes de restauration et d'avoirs en banque au Maroc et aux Emirats arabes unis.

Cet héritage a toujours divisé le mari de la défunte, l’homme d’affaires égyptien Mohamed Sharaf Eddine, et la famille Belmlih. Mais, aux dernières nouvelles, le fils Omar, encore mineur, s’est également invité dans cette bataille, comme le rapporte Al Akhbar dans son édition de ce vendredi 5 février.

Omar est ainsi récemment venu à Casablanca pour réclamer son héritage auprès de sa grand-mère, qui en dispose. «Preuve que la relation est tendue, il a réservé une chambre d'hôtel au lieu de s’installer chez sa grand-mère. Dix jours après, il retournait, amer, en Egypte», rapporte le journal arabophone.

Le fils de Rajae Belmlih n'aurait en effet pas apprécié les propos de sa grand-mère. «Il est vrai que tu as le droit de disposer de l’héritage de feue ta maman. La villa où nous habitons te revient et nous sommes juste tes invités. Mais tu ne peux disposer du legs de la défunte qu’une fois majeur et après que nous ayons reçu tout ce qui nous revient de droit», lui aurait-elle dit, selon Al Akhbar.

C’est ainsi que s’est achevé le dernier épisode du feuilleton autour de l’héritage de Rajae Belmlih. Mais, à coup sûr, d’autres épisodes bien amers risquent d’envenimer davantage les relations déjà tendues au sein de cette famille. Quant à la défunte, elle doit sans doute se retourner dans sa tombe.

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

Tag(s) : #مقالات

Partager cet article

Repost 0